EPI - Dix produits remerquables


Selon une enquête présentée par 3M, la grande majorité des responsables HSE et des dirigeants d’entreprises établissent un lien entre le confort des équipements de protection individuels (Epi), le bien-être qu’ils procurent à leurs salariés et les gains de productivité qui en résultent (82,4 %). Dans cet esprit, la réglementation sécurité est d’abord perçue comme une opportunité (80 %). Quelques réticences perdurent mais les fabricants d’Epi espèrent les faire disparaitre en améliorant encore la technicité et l’ergonomie de leurs produits. Chantiers de France a sélectionné une dizaine de nouveautés les plus parlantes parmi celles qui ont été présentées au salon Expoprotection.


Mulliez-Flory : vêtement de travail anti-pénibilité


Imaginé il y a deux ans par Altran (conseil en innovation et ingénierie avancée) et taillé sur mesure par Mulliez-Flory avec l’appui de Nicomatic (solutions d’interconnexion) et Idosens (communication sans fil), la première tenue professionnelle connectée, blouson et pantalon, a été présentée sur le stand du fabricant de vêtements professionnels du Maine-et-Loire au dernier salon Expoprotection. Elle y a reçu la « Mention spéciale du jury » dans la catégorie « Risques professionnels, naturels et industriels » des « Trophées » innovation de la manifestation. Caractéristique de cette première tenue connectée : elle évalue en temps réel la pénibilité du travail du salarié qui la porte grâce à une dizaine de capteurs, accéléromètres et giroscopes, insérés dans la doublure. Epousant les contours du corps, le vêtement donne un reflet assez exact des mouvements celui qui l’endosse. Les sondes minutent les levées de bras au dessus des épaules, les pliures des coudes, les torsions du buste, les courbures vers l’avant, les flexions de jambes ou les agenouillements. Les données sont collectées par l’intermédiaire d’un système de communication sans fil (Lora 2,4 Ghz).

Article à relire sur Les Chantiers de France